Saisonnier, pluriactif

Le saisonnier, souvent pluriactif, qu’il réside dans le département ou qu’il soit nomade, est confronté à de multiples tracas ou interrogations. En fonction de son âge ou de sa situation particulière, il aura affaire à un interlocuteur différent. Depuis sa création, certains membres de l’association militent pour qu’un lieu avec d’éventuelles antennes, de type « maison des saisonniers » soit mis en œuvre sur le territoire d’Embrun-Serre-Ponçon-Parpaillon.

Le relais des services publics mis en place par la Communauté de communes avec l’appui logistique du Comité de bassin d’emploi du Pays Sud est déjà une esquisse de ce que pourrait être un tel lieu. Il faut cependant aller beaucoup plus loin dans la coordination des structures qui y assurent des permanences et apporter d’autres services vraiment spécifiques au statut du saisonnier qui peut être salarié, indépendant, artisan, agriculteur, voire même parfois employeur. Un site internet ne peut être une réponse suffisante pour des démarches souvent ardues. Il est bien souvent nécessaire de se faire aider et conseiller par une personne physique.

Permanences pour un accueil des saisonniers et pluriactifs
Voir le plan d’accès ci-dessous La Manutention Lundi 14 h 30 – 18 h 30
  Mercredi 9 h 00 – 12 h 30

Des permanences ponctuelles d’intervenants aussi compétents soient-ils ne peuvent être une réponse satisfaisante en raison du rythme souvent effréné des saisons qui alternent avec des périodes creuses sans activité. Il faut pouvoir répondre à tous les besoins, tout le temps.

C’est pourquoi l’association IDeal Acte se propose d’être l’animateur du réseau de services autour des problématiques induites par la saisonnalité. Les espaces physiques et relationnels doivent être co-construits par les acteurs de la saisonnalité en partenariat avec les institutions et les collectivités locales. C’est une tâche beaucoup plus difficile qu’on ne le pense pour de multiples raisons. De toutes les préconisations qui ont été faites par les différents rapports ministériels ou plus locaux, depuis plus de 20 ans, beaucoup restent encore sans suite.

Nous vous attendons donc pour répondre à vos interrogations et pour que vos propres expériences servent à alimenter une bases de données de conseils, de bonnes pratiques et d’erreurs à éviter. Il est parfois des bévues nées de l’ignorance, aux lourdes conséquences sociales ou financières, qu’on paye très cher plus tard, parfois même seulement au moment de la retraite.


Agrandir le plan